Préparatifs 1
Préparatifs 2  
Sac à dos  
Santé  
Photo  

Guides

 
 
  Conseils pratiques    > Préparatifs

Préparation d’un voyage autour du monde

La préparation d’un tour du monde fait déjà partie du voyage. Elle permet d'imaginer, de rêver, de s’intéresser à la géographie, à la politique, au climat, à l’histoire, à la bureaucratie...

Même si un voyage style ''sac à dos'' laisse une grande part à l’improvisation, on peut aussi faire preuve d’un minimum d’organisation avant le départ. Plusieurs mois sont nécessaires pour s'informer, préparer, planifier, budgéter...

Comment se préparer ? (page 1/2)

Pourquoi partir ?
Comment préparer un tour du monde ?
Quel itinéraire ?
Quand partir ?
Combien de temps ?
Quel budget ?
Un billet d'avion pour faire le tour du monde ?
Comment trouver un sponsor et voyager gratuitement ?
Contrat assurance - assistance ?
Que va-t-il se passer à la maison pendant mon absence ?
Quelles réactions de l’entourage ?
A vous...
  
 
Google
 

Pourquoi partir ?

Chacun a ses raisons, mais si vous lisez ces lignes, c'est déjà que les voyages vous intéressent, n'est ce pas ?

Il y a plein de raisons pour partir, et certainement beaucoup d'autres pour rester à la maison. J’aime bien la phrase de Montaigne : '' Je sais ce que je fuis, pas ce que je cherche''. Fuir l'ordinaire pour partir à la Découverte du Monde. Si on part juste pour fuir ses problèmes, nul doute qu'ils seront toujours là à son retour.
Partir est souvent plus difficile que le voyage lui même. Partir signifie se retrouver en déséquilibre, quitter le sentiment de sécurité apporté par tout ce qui nous enveloppe. Partir, c'est s'exposer au monde et à soi même.

Le moteur, c'est la motivation. Certains partent autour du monde avec un but ou un thème particulier : humanitaire, écolo, les déserts, les volcans, voyage de noce, les sites archéologiques, les peuples, les musiques du monde, les montagnes, les trains, les îles, les spots de surf ou de plongée.
Le mode de déplacement peut être lui aussi un but en soi (en bateau, à pieds, en vélo, en moto...).
A vous de faire votre propre programme.

Mon but était de voir un petit bout du monde, de vivre et d'expérimenter quelque chose de différent de ma vie de tous les jours. Il est certainement plus confortable de rester à la maison, de continuer sa vie comme avant mais le goût du voyage se cultive. A chacun de mes précédents ''petits'' périples, je me suis très souvent dit que c’était trop court, c’est au moment où l’on commence à parler la langue, à comprendre les coutumes du pays qu’il faut déjà rentrer. J’ai donc fait le choix passer du temps dans chaque pays, sans m’imposer de parcours complètement figé au départ, avec juste parfois quelques idées sur les choses à faire dans les pays traversés. Partir un an autour du monde, c’est aussi un challenge, une aventure qui laisse des traces et des souvenirs pour longtemps.

Partir à l'Aventure : c'est quoi ? Traverser le Népal cramponné sur le toit d'un bus à manger de la poussière ? Descendre une rivière sur une frêle pirogue ? Manger des beignets de scorpion ? L'aventure des uns n'est bien souvent que le partage d'une parcelle du quotidien des autres.

Comment préparer un tour du monde ?

Même si on a fondamentalement besoin que d’un passeport et d’une carte de crédit. Il est judicieux de se poser quelques questions avant de partir. C’est tout l’objet de cette page. La difficulté potentielle de la préparation vient du fait que toutes les questions sont intimement liées les unes aux autres (le parcours, le budget, le calendrier, les déplacements, les activités envisagées, la météo, la politique). C'est difficile de savoir par où commencer. Je n’ai pas la prétention d’être exhaustif dans les questions (ni dans les réponses d’ailleurs). Mon but est simplement de vous faire partager mon expérience personnelle de la préparation d'un tour du monde au travers des informations que j'ai pu rassembler, des rencontres avec d'autres voyageurs et de vos remarques.

Le maître mot est ANTICIPER.
Anticiper tous les futurs besoins qu'il faudra satisfaire sur place (argent, sécurité, itinéraire). Si on veut être méthodique, le mieux est de faire une liste des taches à accomplir plaçant des jalons : une date butoir pour chaque action et s’y tenir. En d'autres termes: faire un planning !

Les vaccins : combien de temps avant ? Combien d’injections ? à quels intervalles ?
Libérer ma location : quel préavis ?
Etant propriétaire de mon logement, puis-je le louer pour une période déterminée à l'avance ?
Puis-je reporter les échéances de mon crédit ?
Demander mon congé sabbatique ou poser ma dem : quelle est la législation, quel préavis ?
Visas : lesquels dois-je demander avant de partir, quelle validité, lesquels demander en route ? A quelle ambassade ? Combien coûtent ils ? Y a t'il des conditions spéciales d'obtention ?
Budget : De combien d'argent puis-je disposer ? quelles seront mes dépenses ?
Achats avant le départ : Quoi, quand, combien, où ? (des billets d'avion au sac à dos)
Que vais-je faire au retour : me restera-t-il de l'argent pour me retourner ?
Me sera t'il possible de changer d'avis au dernier moment, ou de revenir à mi-parcours ?
Etc... etc...

En bref, penser à tout mais en essayant de faire le tri pour ne pas rentrer dans les détails totalement superflus (genre prix de la course d'un hypothétique taxi ou horaire des bus entre Bombay et Goa, mais où vais-je dormir dans 6 mois en arrivant à Santiago)

Tout ce travail préparatoire peut être réparti sur trois mois, mais cela risque d'être un peu une course contre la montre, surtout si on travaille. Je pense que 6 mois est plus raisonnable pour quelqu'un qui n'a jamais entrepris ce genre de projet de voyage. J'ai également rencontré une personne qui s'était décidé et préparé en 2 semaines seulement. Tout est possible !

Finalement, la préparation d'un grand voyage est un plaisir immense, c'est déjà partir un peu... Pourquoi ne pas se donner du temps pour en profiter ?



Quel itinéraire ?

''Le vrai voyageur ne sait pas où il va'' (proverbe chinois)

Les destinations.
Le choix n’est pas évident car la liste des endroits intéressants est sans fin. Quel sera le climat, la saison ? Prévoir un trek au Népal en juillet n’est peut être pas une option formidable, à moins d’aimer particulièrement la gadoue et les sangsues. Les guides de voyage vous donneront une idée générale du pays, un aperçu des coutumes, des sites touristiques, des prix, des moyens de transport. Il y a probablement autant de voyages que de voyageurs. Mes meilleurs souvenirs de voyage ne sont pas imprimés dans les guides, ce sont des rencontres, des impressions, des imprévus, des galères aussi...

Certaines destinations sont plus faciles que d'autres, parce qu'on y a pas de gros problème de langue ou parce que le mode de vie et la culture sont proches de ceux que nous connaissons. Certains pays, notamment dans le tiers-monde, peuvent présenter plus de difficultés pour les transports, la nourriture, l'hébergement, la propreté, ou les contacts humains (rarement tout à la fois quand même !). Le ''choc culturel'' peut être grand, et cela peut devenir pénible à la longue d'être constamment déstabilisé. Dans ce cas, on peut se ménager des pauses dans son périple en restant dans un endroit calme et agréable le temps de se ressourcer. Pour réduire le phénomène on peut essayer d'alterner les pays "tout confort" et les autres, tout en ayant un oeil sur le budget (le confort se paye bien sûr ! ).

Le voyage en avion impose souvent pas mal de contraintes au niveau des dates, obligeant les voyageurs à réserver une place des jours, voire des semaines à l'avance. Avoir des billet "open" (=sans date fixée au moment de l'achat) peut aider à résoudre une partie du problème sur les destinations fréquentées, tout dépend de la période.

East vs West ?
Dans quel sens tourner pour un tour du monde, vers l'est ou vers l'ouest ? La plupart des Européens commencent en direction de l'Asie. C'est en fait le climat et la date du départ qui vont vous guider dans ce choix. Le but étant généralement d'éviter les moussons, l'hiver et les grosses chaleurs. Attention, quelques pays possèdent des climats très différents d'un bout à l'autre (Australie, Inde, Indonésie, etc) et tout peut encore changer complètement si on va dans les montagnes. Même si on peut trouver pas mal d'infos sur le net, l'achat du livre ''Saisons et Climats'' de Jean Noël Darde est je pense un bon investissement pour la préparation de son parcours.

Il n'y a pas que les tours du monde, on peut aussi essayer d'arriver à pied par la Chine, d'aller de l'Alaska à la Terre de Feu, de parcourir la route de la soie ou des Zindes, de descendre du Cap Nord au Cap, de faire le tour de la méditerranée...


 

Quand partir ?

Le choix dans la date : les rabat-joie vous diront que ce n'est pas le moment, à cause de la conjoncture, des risques... La question que je me suis posée est simple ''pourquoi attendre la retraite pour y aller ?''
Il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour profiter d'un tel voyage.

Autre aspect des choses, valable au moins pour les Français et peut être pour les autres nationalités aussi : si vous payez des impôts sur le revenu et que vous comptez partir un an, c'est peut être mieux de faire sa valise en milieu d'année afin de diminuer sa feuille d'imposition sur deux ans au lieu d'un.

Combien de temps ?

Tout dépend bien sûr de votre budget, de vos envies, de votre disponibilité...
Les riches et pressés peuvent tourner autour de la planète en 24 jours en jet privé et hotel 5 étoiles, tandis que d'autres pédalent pendant dix ans, profitent de l'hospitalité des habitants et envoyent un article de temps en en temps pour arrondir les fins de mois difficiles. Entre ces deux extrêmes tout est possible.
La durée idéale n'existe probablement pas. Un an, c'est déjà bien, mais il faut bien être conscient que cela oblige à faire beaucoup de compromis sur le choix sur les pays traversés voire même l'impasse totale sur un ou deux continents et ne visiter que partiellement les autres. Un an, c'est aussi la limite de validité normale de la plupart des billets d'avion...

La vitesse.
Lièvre ou Tortue ? Voyager lentement permet de multiplier les contacts et de voir les choses plus en profondeur, différemment des voyages optimisés pour faire le maximum de chose en un minimum de temps. D'un autre côté on peut aussi faire le choix de multiplier les destinations pour apprécier la variété du monde.

Personnellement, j'ai fait un peu les deux. En profitant longtemps des pays que j'avais choisi comme étant "mes principaux buts", et en passant plus vite, voire même extrêmement vite à d'autres endroits. Au début de la préparation, je ne pensais pas faire un tour du monde mais l'idée s’est imposée comme étant plus économique que les autres possibilités envisagées, comme par exemple le voyage en ''étoile''. J’ai fait mon itinéraire prévisionnel en fonction des endroits où j’avais vraiment envie d’aller et des escales (bon marché ou même gratuites) proposées par les compagnies aériennes. Pas question non plus de figer complètement mon itinéraire, j’avais par exemple prévu deux mois au Népal et un mois en Inde : pour diverses raisons, j’ai fait le contraire. On m'a souvent posé la question : pourquoi ne pas être allé en Australie alors que c'était si proche ? J'ai simplement estimé ne pas avoir le temps suffisant pour "bien" visiter ce pays vaste comme un continent. 1 an c'est long, mais c'est à la fois très vite passé.

L'idéal est bien sûr de ne pas avoir de grosse contrainte de temps et de rester à un endroit autant que nécessaire. En cas de voyage à durée limitée (comme c'est souvent le cas !) rester plus longtemps dans un pays va forcément amputer d'autant la durée à consacrer aux autres... qui ne sont pas forcément moins intéressants. Les visas induisent une contrainte temporelle supplémentaire. En Thaïlande par exemple, le "truc" est de quitter le pays (vers la Malaisie), pour y revenir instantanément, armé d'un nouveau visa d'un mois.

Vous partez 2 ans pour un tour du monde ? ( petit veinard ! ) Pourquoi ne pas faire 2 tours du monde au lieu d'un ! un par l'hémisphère sud, un par l'hémisphère nord, le tout avec une petite pause au milieu pour faire la bise à sa maman qui se languit de vous revoir ? Ce n'est pas forcément plus cher au niveau du transport aérien car on évite les trajets transversaux onéreux. A étudier.

Si vous comptez rentrer un jour ( ! ), sachez aussi que plus on part longtemps, plus la réadaptation à une vie ''normale'' peut être problématique. Comment retrouver le métro et la routine après toutes ces aventures ?

Quel budget ?

C’est là une question fondamentale qui va conditionner son parcours et ses activités.

Un buget trop serré peut vous gâcher le voyage: C'est quand même bien agréable de pouvoir se payer une chambre correcte au moins de temps en temps, de déguster un bon repas mais aussi de de faire quelques activités qui permettent de mieux découvrir les gens, les animaux, la nature... Si ses ressources ne sont pas suffisantes, peut être vaut-il mieux partir 9 mois au lieu de 12, ou bien modifier son parcours initial pour rester plus longtemps dans les pays ''bon marché'' et éviter de trainer dans les pays ''chers''.

Déjà, il faut savoir de combien d’argent on peut disposer car on ne peut pas dépenser plus que ce que l’on a (La Palice n’aurait pas dit mieux). Après, c’est comme partout, on peut prévoir de mener grand train ou de vivre à l’économie, et souvent on fait un peu les deux. Tout dépend du pays et de ce que l’on y fait. Par exemple, sans parler de certains pays d'Europe du nord affreusement chers, l’Asie peut être très bon marché tandis que l’Australie peut se révéler ruineuse si on ne fait pas attention à ce qu’on fait. Sachez par exemple que ma courte escapade aux Galapagos m’a coûté autant que trois mois de budget au Népal et en Inde réunis. C'est marrant de constater que l'on peut passer une demi heure à négocier le prix d'une course en taxi au centime d'euro près dans un pays et payer 100 fois plus cher sans broncher dans un autre.

Le budget est ''auto adaptatif''. Dans les pays plutôt bon marché, on prendra volontier le taxi, rickshaw, tuk-tuk... Dans les endroits plus chers, on marchera à pieds, prendra le bus et le métro.

Prévoir son budget, c’est globalement faire un tableau avec une colonne Recettes et une colonne Dépenses et bien sûr voir si ça peut marcher.


LES RECETTES :

1 ) Les économies du départ, un emprunt personnel auprès d'une banque ou d'un proche.
2 ) Les revenus sûrs ou espérés (si vous louez votre habitation, si vous percevez des allocations, si vous êtes rentier, si vous comptez travailler en route, si vous avez un sponsor ou un mécène...)


LES DEPENSES :

Avant le départ:
- L'équipement : Sac à dos, vêtements...
- Les Visas
- Les billets d'avion
- L'assurance assistance
- Les vaccins

En voyage :
Transport, logement, nourriture, achats divers, activités.

On peut déterminer un budget journalier moyen en étudiant les rubriques des guides de voyage qui proposent souvent plusieurs évaluations en fonction de la destination et du mode de voyage (routard fauché - un peu plus confortable - confortable). Sur l’Internet, on peu consulter les fiches pays d’ABM , de LonelyPlanet, du Routard ou de Footprint (en anglais)
Ce budget quotidien en version "routard" varie généralement de moins de 15 € à 30-35 € par jour suivant la destination, exeptionnellement au delà de 100 €, cela peut arriver mais ce n'est plus vraiment routard !

Déterminer ensuite les activités que l'on peut ou souhaite faire dans le pays. La marche à pieds est en général gratuite mais pas la plongée sous-marine, le safari photo ou le tour en hélico. Cette partie des dépenses est la plus adaptable. Il est facile d'ajouter ou d'enlever une activité en fonction de l'évolution de son budget. Par contre, s'arrêter de manger et de dormir: c'est plus difficile.

A la maison :
Assurances (maison, voiture...), Impôts, etc.
On peut réduire la facture en se débarrassant (vendant) ce qui coûte de l’argent et qui n’en rapporte pas, comme une voiture par exemple, surtout si elle est récente et qu'elle va perdre de la valeur.


EXEMPLE :

Pour donner un idée, voilà  quelques réflexions autour mon budget... On peut faire avec beaucoup moins d'argent que ça en choisissant d'autres étapes que les miennes.
Avant de partir, cela faisait 9 ans que je travaillais et que j'économisais pour de futurs projets encore vagues. Cela m'a permi de partir avec le budget assez confortable de 17000 €. J’ai dépensé 16500 € tout compris : déplacements, hébergement, nourriture, achats de souvenirs. Bien sûr, mes prévisions se sont révélées plus ou moins justes suivant les pays, mais les + compensant les - tout c'est miraculeusement équilibré.


Les points clé du budget de mon périple :
 
Avion :
Les formules '‘tour du monde’' préétablies par les compagnies aériennes essaient souvent de cantonner le voyageur d’un seul côté de l’hémisphère mais sont étonnement bon marché. Avec 1800 € on peut déjà réaliser un très beau parcours avec de nombreuses escales.
Pour ma part, le budget aérien est nettement plus élevé (4550 € de billets ! ) car j’ai fait mon propre parcours, pas forcément idéal au point de vue économique. J’ai cependant bien voulu payer le prix fort pour faire mon tour du monde à moi en passant par les endroits que j'avais réellement choisi, comme par exemple le très très onéreux stop à l'île de Pâques ou l'aller-retour à Madagascar.

Népal et Inde :
La vie peut y être incroyablement bon marché. Moins de 6 € / jour pendant mon trek dans les Annapurnas, rien à acheter, juste à marcher et à profiter des plus belles montagnes du monde !

Galapagos :
1500 € allègrement dépensés en 12 jours : c'est une somme !

Train de vie en Nouvelle Zélande :
Un ami est venu me rejoindre 3 semaines. Location de voiture, Bed & Breakfast, bons restaurants... pour une facture de plus de 76 € / jour. Très confortable et reposant après l’Inde. Après le départ de mon ami, le budget est redevenu raisonnable en faisant ma propre popote dans les auberges de jeunesse et en se déplaçant en stop et en bus ( 20 € /jour). Bel exemple d'adaptativité du budget !

Activités sportives onéreuses :
J’ai fait pas mal de plongée sous-marine (Madagascar, Fidji, Cook, Galapagos). Un peu de parapente, du raft, un saut en chute libre. Environ 1500 €.

Ripailles :
J'apprécie les bonnes choses et je ne me lasse pas de découvrir les spécialités culinaires du monde. Je me suis souvent laissé tenté par un bon resto et par une bonne bouteille de rouge à partager entre amis. A force, cela fini par peser dans le budget, mais quand on aime...

Hôtels :
A l'inverse, j'ai plutôt serré mon budget hébergement, en dormant dans des chambres rarement au top, ne délaissant pas les dortoirs à l'occasion.


Un billet d'avion pour faire le tour du monde ?

Un billet d'avion TDM (ou plutôt un tas de billets d'avions) est la formule la plus fréquente. Pour concevoir le parcours et acheter un billet TDM, il me semble indispensable de passer par une agence spécialisée dans ce type de voyages. Au niveau du tarif : cela revient bien moins cher que des billets achetés séparément.
Ces agences ont à leur catalogue un ensemble de voyages qui utilisent un nombre réduit de compagnies aériennes qui sont partenaires au sein de la même alliance : Il en existe 3 : One World, SkyTeam et Star Alliance.

Les formules économiques (entre 1500 et 2000 Euros) suivent les routes aériennes les plus fréquentées : Europe, Asie, Australie-NZ, Amérique du Nord. Avec un peu plus de budget, on peut ajouter l'Amérique du Sud ou l'Afrique du Sud ou des escales supplémentaires. De plus en plus cher si on veut passer en dehors des routes aériennes classiques comme par exemple en Afrique de l'ouest ou centrale dans les îles de l'Océan Indien ou en Alaska.
A savoir que les billets TDM permettent aussi de combiner des vols et des trajets terrestres comme les classiques Singapour - Bali ou Santiago - Quito pour ne citer que ceux là.

Une idée à laquelle on ne pense pas toujours quand on prépare un TDM aérien : c'est l'utilisation pour certaines étapes de compagnies low cost qui permettent d'explorer un pays ou un continent. L'idée est donc de combiner un TDM aérien bon marché et de profiter des tarifs " low cost " pour augmenter le nombre d'escales ou contourner certaines limitations du style : pas de voyage vers l'ouest si le TDM tourne vers l'est.
La majorité des compagnies low cost sont en Europe, en Asie, et en Amérique du nord. Elles sont plus rares ailleurs. A titre d'exemple personnel : j'ai utilisé plusieurs fois la compagnie AirAsia pour me déplacer en Asie à peu de frais et pas mal d'autres en Europe.


Comment trouver un sponsor et voyager gratuitement ?

Le rêve: être payé pour voyager. Trouvez un job chez un éditeur de guide !!!
Les sponsors demandent en général un projet sérieux et bien monté. Les personnes doivent être tenaces et motivées et proposer un thème - original ? - à l'ensemble du voyage (humanitaire, éducation, patrimoine, écologie, histoire, reportages écrits ou photo/vidéo), une certaine couverture médiatique, etc...

A qui s'adresser ?
www.fondations.org offre déjà quelques pistes...
Bourses Défi Jeunes 62, rue Saint-Lazare 75009 PARIS Tél. : 01 40 82 97 97 Fax : 01 40 82 97 98
Sur le même site, d'autres pistes pour trouver un financement
Pas mal d'adresses aussi sur le site de la Fondation Nicolas Hulot
(Merci à Geffroy pour ces tuyaux)


Choisir son contrat assurance - assistance pour un tour du monde ?

La plupart du temps, l'assurance et l'assistance sont confondues au sein d'un même contrat. Les garanties couvertes sont variables d'une société d'assurance à l'autre, les exclusions aussi.

- Responsabilité civile (toujours limitée)
- Rapatriement, visite d’un membre de la famille, retour anticipé, transport du corps, frais de cercueil (le vôtre !)
- Assistance Juridique
- Avance d’argent, avance de caution pénale.
- Frais de recherche et de secours, parfois ''illimités''
- Frais médicaux hospitalisation (Maladie - Accident). Plafond souhaitable: 150 000 €, mais le double : c'est mieux ! (les frais d'hospitalisation peuvent être exorbitants en Amérique du nord / Japon / Singapour). Une appendicite est si vite arrivée ! Voir la liste des maladies exclues par le contrat : SIDA, paludisme ?...
- Frais dentaires (généralement peu ou pas couverts du tout)
- Envoi de médicaments
- Annulation : Remboursement de billets d'avion / séjour en cas de maladie, d'accident, décès d'un proche, licenciement (économique uniquement).
- Infirmité, décès, préjudice esthétique, dans ces cas un capital peut être versé à vous même ou à vos héritiers.
- Bagages et effets personnels : Perte, vol, retard, bris. Le remboursement est souvent symbolique. Regardez les conditions pour les appareils photos, lunettes de vue, bicyclette, équipement sportif...
- Indemnité retard d'avion
- Transmission de messages urgents

On peut comparer les contrats en fonction du prix demandé et des garanties offertes (plafonds, franchises, exclusions). Généralement, toutes les activités dites "à risque" sont exclues des garanties : moto, auto, plongée, haute montagne, escalade, sports aériens, ski hors piste, saut à l'élastique, compétitions de toute nature. C'est donc à vous de souscrire une assurance complémentaire pour vous couvrir. L'assurance ne vous couvrira pas non plus si les actes sont intentionnels, si vous êtes sous l'emprise de drogue ou en état d'ivresse, en cas de tentative de suicide, les états de grossesse... Egalement exclus : les guerres, le terrorisme, les engins nucléaires, les cataclysmes...

Couverture géographique : certains pays peuvent être exclus et notamment le vôtre. En ce qui concerne les opérations de recherche, secours, rapatriement : sont souvent exclues les zones de moyenne montagne / haute montagne, les recherches en mer. A l'intérieur de la CEE, des accords permettent de se faire rembourser par la Sécurité Sociale Française en cas d'accident ou de maladie soudaine (formulaire E 111).

Auprès de qui ?

AVA
AVI International
Elvia
Europ assistance
Inter mutuelles assistance
Les connaisseurs du voyage
Mondial assistance
Routard assistance

Pour certaines activités sportives...
Au Vieux Campeur
Club Alpin Français
Voir aussi sur les sites de vos fédérations (voile, parapente, plongée, etc.)

Les possesseurs de carte de crédit sont automatiquement couverts par une assurance/assistance voyage. Si les prestations sont très limitées pour les cartes ''standard'', elles sont très correctes pour les cartes "haut de gamme" comme la visa premier ou la mastercard gold. Les prestations ne sont maximales que pour 6 mois de voyage consécutif. A vérifier.
Carte Visa
Carte Eurocard Mastercard
American Express

 

Que va-t-il se passer à la maison pendant mon absence ?

L’idéal est d’avoir quelqu’un de confiance à la maison qui peut s’occuper des quelques problèmes administratifs et financiers à votre place. Le centre des impôts va-t-il m’oublier comme je vais l’oublier ?
Faire les procurations à la banque, à la poste pour recevoir les recommandés. Savoir que faire des factures, assurances, mutuelles...(on aura bien entendu pris soin de tout calculer dans son budget). Le prélèvement automatique est très pratique et l'Internet permet de réaliser de plus en plus d'opérations (banque, démarches administratives, et peut être bientôt aussi les demandes de visa).

Quelles réactions attendre de l’entourage ?

Les personnes que je connais ont eu des réactions contrastées à l’annonce de mon projet. Cela va de : “c’est super, j’en ai toujours rêvé” à “tu es complètement barjo” en passant par “tu est courageux pour faire ça”.

Un copain m’a même dit “ton parcours est mauvais, tu vas rater plein de choses” (sic). ''Non, vraiment, il faut au moins passer par Angkor et Chichen Itza, c’est une honte de ne pas y aller ! '' A l’écouter, on serait dans l’avion toutes les semaines pour sauter d’un site à l’autre.

Blague à part. Sa détermination doit être grande pour sauter le pas, passer du rêve au projet et du projet à sa réalisation. On peut se sentir incompris et freiné par ses proches. Ils sont surpris et inquiets de vous voir partir si loin et si longtemps. Mais pourquoi tu pars, t'es pas bien ici ?


A vous

Vous voulez réagir sur cette page, apporter votre pierre à l'édifice, partager un tuyau, poser une question, n'hésitez pas : allez sur le FORUM du site.

 

Sommaire page suivante

Un guide local ? un chauffeur guide ?
Partir seul, à plusieurs, avec des enfants ?
Que faire sur place ?
Comment se déplacer ?
Où dormir ?
Quelle stratégie pour récupérer l’argent en route ?
Quelles langues parler ?
Les visas ?
La sécurité ?
Envoyer et recevoir des colis ?
Internet en voyage ?
Le retour du monde ?
A vous...
  

ACCUEIL