Camping en Dordogne : passer de bonnes vacances dans le Périgord

Si la Dordogne est appréciée des campeurs de tout l’hexagone, c’est parce qu’il présente un décor digne d’une carte postale. Avec très peu de transformation humaine, les montagnes et les vallées ont une beauté authentique. Pourtant, l’ancien comté du Périgord a été habité par les Hommes depuis toujours. La grotte de Lascaux et ses fresques préhistoriques témoignent de cette présence humaine au temps des mammouths. Les villages et les châteaux ajoutent aussi du charme à cette destination de vacances. Par-dessus tout, la Dordogne est un haut lieu du camping en famille.

Pourquoi venir en Dordogne pour ses vacances en camping ?

L’attrait pour la Dordogne remonte au temps de Charlemagne. Ce roi mérovingien a choisi l’ancien comté du nom de Périgord comme lieu de villégiature. Actuellement, le département concentre un grand nombre de campings 4 étoiles. Parmi eux, comptez le camping La Linotte en Dordogne. Les établissements visent principalement les familles. Ces dernières pourront jouir du confort d’un mobil home ou d’un chalet. Dans tous les cas, la maisonnette aura une, deux ou trois chambres. La présence de cuisine équipée et de salles de bain privées est un vrai bonheur. Avec de la chance, l’emplacement offre une magnifique vue sur la vallée de la Dordogne. Les activités ne manquent pas. Ceux qui veulent quitter un moment la piscine chauffée peuvent partir en balade le long de la Vézère. Reliant Les Eyzies à Tursac, cet itinéraire d’une dizaine de kilomètres montre à quel point la Dordogne est magnifique. La découverte en canoë peut également se faire sur la Dronne. Quelques chutes d’eau de taille modeste mouvementent la descente. Pour les amateurs de plage, le sable sur les rives du fleuve Dordogne se prête au bain-de-soleil et à différentes activités. Pour découvrir l’arrière-pays, les sorties en VTT restent les plus recommandées.

Découvrir le Périgord dans toute sa splendeur

Avec son très grand nombre de châteaux, la Dordogne est un département unique en son genre. La navigation fluviale permet de les voir le long des berges. Le train touristique reste une autre manière de découvrir les lieux. Puis, le tour peut aussi se faire en calèche. La ville de Brantome constitue une étape à ne pas manquer. Elle est surnommée Venise du Périgord à cause de ses nombreux canaux. Ces voies navigables sillonnent la ville.
Il convient de noter que le Périgord se divise en 4 parties. Elles ont leur attrait respectif. Le Périgord Blanc se trouve au centre du département. Il se distingue par les sites touristiques tels que la cathédrale Saint-Front. Dans le Périgord Vert, la nature et les grottes préhistoriques sont à l’honneur. Outre les nombreuses cavernes, il y a aussi un parc naturel régional. Dans la partie pourpre du comté, les mythiques villes telles que Bergerac font beaucoup parler d’elles. Cette partie de la vallée de la Dordogne est aussi le pays du vin. Les feuilles de vigne s’empourprent à l’automne pour donner son nom à la localité. Dans le Périgord Noir, il sera question de culture et de gastronomie. La ville de Sarlat-la-Canéda est à voir. Cette cité médiévale est un vrai livre d’Histoire.

Des grottes, des fresques préhistoriques et bien d’autres merveilles

La vallée de la Vézère est connue pour ses nombreuses grottes préhistoriques. Le site de Lascaux reste le plus connu, mais les chercheurs continuent de faire des découvertes. En attendant, les visiteurs pourront apprécier les fresques dans la demeure de l’Homme du Cro-Magnon. Il y a 400 000 ans, un peintre préhistorique a eu l’idée d’immortaliser sur le mur d’une grotte les scènes du quotidien. À l’époque, la chasse au mammouth était en vogue. Les tigres et autres bêtes féroces préhistoriques étaient craints. A noter que les cavernes périgourdines attirent plus de 10 millions de visiteurs tous les ans. Ces touristes ne se contentent pas de la préhistoire. Ils en profitent aussi pour découvrir l’évolution du territoire au fil des années.
Le château de Benyac, ou celui de Biron permet de plonger dans le moyen âge. Il y a aussi les jardins et les villages pittoresques à découvrir. Le plus original des bourgs de la Dordogne s’appelle La Roque-Gageac. Ce village a la particularité d’être niché sur une falaise abrupte. Pas très grand, mais très bien entretenu, le jardin du village lui vaut le pseudonyme Nice du Périgord. Pour certains visiteurs, ce village troglodytique évoque aussi Matera, en Italie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *