Photo de voyage : les techniques à adopter

Pour les grands moments de la vie comme le mariage, on engage toujours des photographes professionnels. Ce n’est pas le cas pour les voyages qu’on organise dans les quatre coins du globe. Ce n’est pas pour autant que ces moments ne nous sont pas importants. Cependant, vous n’êtes pas obligé d’être un photographe professionnel pour réussir vos photos de voyage. Il faut avoir un bon appareil photo et suivre les techniques suivantes pour ne plus gâcher aucun cliché de vos vacances.

Première étape : maitriser la prise de vue

La première chose à faire est de maitriser la prise de vue. Il y a plusieurs points qui constituent cette étape. D’abord, il y a la composition et le cadrage. Oui, il ne suffit pas de bien viser dans l’objectif le sujet à prendre en photo. Il faut choisir l’emplacement de chaque élément sur la photo : à quelle hauteur et à quelle longueur dans l’objectif ? Pour ce qui est de la composition, vous devez suivre une technique particulière, dont la plus connue est la règle des tiers. Divisez en trois la hauteur et la longueur de votre image. Vous avez donc deux lignes horizontales et deux lignes verticales et neuf rectangles. Mettez les lignes de force comme les paysages (montagnes, arbres ou cours d’eau) sur les lignes de structure. Mettez les éléments forts (personnage, maisons, etc.) au croisement des lignes. Le but est de jouer entre l’équilibre et le déséquilibre, la frontalité et la profondeur, le statisme et le dynamisme pour mettre certains éléments en valeur plus que d’autres. Ensuite, focalisez-vous sur le rythme de la prise de vue. Prenez plusieurs poses pour créer une fréquence de lecture entre des images similaires. Ce qui vous permet d’obtenir la meilleure prise. En outre, jouez sur la profondeur pour donner du caractère à votre image. Jouez sur les lignes de perspective, les échelles ou les plans pour attirer le regard de ceux qui visualisent la photo au fond. Votre image doit être composée d’un premier plan, d’un second plan et d’un arrière-plan. Jouez sur l’ouverture du diaphragme pour définir la netteté de l’image. Un diaphragme plus fermé agrandit la zone de netteté tandis qu’un diaphragme plus ouvert agrandit la zone de flou. Toutefois, il existe des photos qui ont besoin d’être plates du premier plan au fond. Puis, vérifiez bien la couleur et la lumière. Jouez sur le contraste en juxtaposant les couleurs chaudes et froides. Utilisez des couleurs complémentaires comme l’orange et le bleu, le rouge et le vert ou le violet et le jaune pour donner de la force et du caractère à votre image. Ces couleurs ont pour effet d’exciter la rétine. Mais, il est également possible de travailler les nuances de couleurs comme le camaïeu et le gris. Enfin, choisissez le bon moment pour prendre vos photos. Les moments idéaux sont l’heure bleue : avant le lever du soleil et après le coucher du soleil. Puis, il y a l’heure dorée ou la « golden hour » qui est juste avant le coucher du soleil pendant lequel toutes les couleurs s’intensifient. Enfin, si vous voulez obtenir des images extraordinaires comme une photo de foudre, d’une éclipse, etc., il faut maîtriser les prises de vue, mais également miser sur des équipements professionnels.

Deuxième étape : la post production

Le plus important est de maitriser la prise de vue, mais les photos ont également besoin de traitements particuliers pour être au top. La post production se fait sur ordinateur. N’utilisez pas des modes créatifs qui vont simplement abimer vos photos. Corrigez vos images avec un petit recadrage pour rectifier la règle des tiers. Puis, corrigez la lumière, le contraste et les couleurs. Puis, créez un panoramique pour faire parler les images et regrouper les moments précieux que vous avez passés durant le voyage. Il n’est pas question de découper les photos prises sur un même lieu comme devant une chute d’eau ou sur cette colline majestueuse. Alors, créez un panoramique et oubliez les fragments photographiques. Vous pouvez utiliser des logiciels comme Photoshop, PhotoStitch ou Lightroom pour relier les photos entre elles le plus naturellement possible. Toutefois, même si vous souhaitez prendre toute une chaîne de volcans, ce n’est pas la peine de dépasser un rapport de 1/5 au risque d’avoir besoin de zoomer la photo chaque fois que vous souhaitez la voir. Quand le panoramique est trop long, vous n’aurez qu’une maigre bande horizontale à visionner. Néanmoins, si vous souhaitez vraiment regrouper plusieurs photos en même temps, il faut imprimer le panoramique obtenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *